Le voyage que je préparais devait traverser une bonne partie de la France. Je n’ai pas précisé exactement ce que j’allais faire pour ne pas me mettre la pression. J’avais repéré des voies en sachant que je ne pourrais pas toutes les suivre, parce que ça m’aurait pris trop de temps. Ainsi, je me laissais le choix de ce que je voulais faire selon mes envies du moment.

Ce voyage a été interrompu pour des raisons que j’expliquerai dans un prochain article. En attendant, voici le récit, plutôt court, de ces aventures.

Publication du 12 juillet 2020

Belle journée pour commencer avec un rythme plus doux que l’année dernière pour cette même étape même si… je finis au même endroit pour le bivouac. Sûrement parce que je prends moins de photos vu que je suis déjà passé par là.

Tout s’annonçait pour le mieux vu que j’ai su changer ce qui n’allait pas la fois précédente : un rétro, des supports bidons qui tiennent, je suis bien moins chargé, j’ai une selle de voyageur… et c’est elle qui ne va pas.

Si je la règle normalement, comme les autres selles, de façon verticale, elle me fait un mal comme pas possible. Si je l’incline vers l’avant, comme c’est préconisé, je penche donc vers l’avant et glisse. Si bien que mes bras sont obligés d’exercer une force vers l’arrière pour me maintenir, mon dos se creuse, mes épaules me font mal ainsi que les cervicales. 75 € dans une selle pour ça ?!? Même celle à Décathlon à 30 euros était… pas mieux mais moins pire disons.

Vu que je suis mal outillé j’ai pris la clef qui semblait aller mais elle n’allait pas parfaitement donc je ne peux plus dévisser la selle et je vous épargne le périple que ça a été pour trouver une clef Allen de 6 mm SEULE ! Que je n’ai pas trouvé finalement. Sinon je ne serais pas parti avec cette clef-là.

Enfin comme vous le verrez sur les photos, je ne me laisse pas abattre pour autant.

Beaux coups de soleil sur les bras, les pieds et surtout sur les cuisses.

Voyage à vélo
C’est le départ !

Beaucoup moins anxieux que l’année dernière. Mieux préparé, moins chargé, je me dis que ça devrait plutôt bien se passer.

Voyage à vélo
Halage Cleunay – Rennes
Voyage à vélo
Halage barré. Ça m’en a fait des détours.

Je commence déjà à faire des détours. Le halage est fermé sur plusieurs endroits et je n’arrive plus à retrouver mon chemin alors je fais des kilomètres en trop. C’est une de mes spécialités ça !

J’ai rencontré des voyageurs devant cette barrière, si bien que j’ai décidé de les suivre. C’était un couple. Nous étions donc tous les 3 à se suivre et nous nous sommes trompés tous les 3 ! Si bien que nous sommes revenus sur nos pas en faisant une boucle. De là, on rencontre d’autres voyageurs face à cette barrière, puis d’autres qui arrivent après… et on repart comme ça formant un groupe grandissant de 7 à 8 personnes avec des enfants et tout. La scène avait quelque chose de comique.

J’ai voulu faire mon solitaire et sortir du groupe, c’est là que je me suis perdu. Ça m’apprendra tiens ! Cela dit, j’ai vu ce qui suit sur mon chemin en me trompant.

 

Voyage à vélo
Pause repas Lohéac

C’est dimanche, au mois de juillet. Je commence à me demander si ce choix du jour du départ était vraiment le bon. Car il y a plein de monde.

Voyage à vélo
Grosse pause sur la route. J’avais déjà mal aux fesses…
Voyage à vélo
Mairie de Redon

J’arrive à Redon et je m’y sens bien. C’est une ville très jolie qui donne envie d’y rester plus longtemps. Je la choisis pour visiter un peu et surtout me trouver rapidement à manger.

Voyage à vélo
La tour de l’Abbaye à Redon
Voyage à vélo
Repas devant l’Abbatiale Saint-Sauveur de Redon
Voyage à vélo
Je ne me laisse pas mourir.

« Breizh Kebab » du bien super bon. Sauce blanche parfaite et frites tout super bon. L’accueil en plus était excellent. J’ai noté l’adresse pour y revenir à chaque fois que je passerai par là.

Voyage à vélo
Halage entre Redon et Guenrouet
Voyage à vélo
Bivouac à Guenrouët

Eh oui, bivouac au même endroit que l’année dernière, avec moins de vent quand même. C’est vraiment un coin sympa pour passer une nuit.

Journée étrange qui commence par un bon début de crise d’angoisse. Pourquoi ? Je ne sais pas. Je commence donc par respirer plus profondément et par lâcher la tension. Mais d’abord j’ai besoin de marcher alors je marche. Je me dis que ce voyage doit être le mien, à mon rythme et en allant où je veux sans me mettre la pression comme j’ai pu le faire la fois précédente.
À un moment donné j’ai envie de m’arrêter, de m’asseoir sur un banc. Ce que je fais.
Là une idée de perte me traverse l’esprit que je pourrais préciser par : « plus le temps avance et plus, contrairement à ceux qui ont des enfants, je perds : mon enfance, les bons moments, mes souvenirs ». Je pleure comme jamais sans pouvoir m’arrêter alors que cette nuit je ne l’avais pas fait vu que je le fais normalement dès la première nuit. Vu que je ne pleure quasi jamais, ça me fait du bien.

Sur le chemin j’ai tout de même hâte d’arriver à Nantes pour rejoindre un Décathlon et pour quitter ce canal dont le halage est, à partir de Redon, très peu roulant : des graviers sur 40 km ça lasse. Secou » tout le temps.

Chose inhabituelle, je parle assez facilement aux gens pour demander des choses, notamment pour régler ma selle. Bon ok je n’ai demande qu’à une personne, mais c’est déjà beaucoup. Je me sens disons plus à l’aise avec les gens que je rencontre : c’est bon signe !

Alors arrivé au Décathlon de Nantes ( pas terrible comparé à ceux de Rennes ) ils n’avaient ni cuissard ( quasi rien en choix ) ni outils. Ils m’ont réglé ma selle, un peu trop avancé mais ça semble aller mieux ( ? ).

Ensuite de 16 à 19h j’ai essayé de trouver la Velodyssé mais très compliqué. J’ai tourné en rond des heures. Je n’en pouvait plus. Quand je finis par trouver je tombe sur un rond point où les indications me font tourner en rond et en bourrique vu que c’est en plus un rond point à fort circulation. J’appelle donc ma copine pour lui dire que j’arrête et que j’en ai marre. Mais elle m’aide et je finis par m’en sortir. J’avais déjà vu ça l’année dernière : c’est très mal indiqué.

Publication du 13 juillet 2020

Voyage à vélo
Eau potable – Canal Nantes à Brest

Photo floue désolé. Eau potable avec laquelle j’ai pu me laver et boire. C’était une aubaine pour moi.

Voyage à vélo
Canal Nantes à Brest

Canal au petit matin. Il ne faisait pas encore chaud à ce moment-là.

Voyage à vélo
Indication kilométrique – Canal Nantes à Brest

 

Voyage à vélo
Canal Nantes à Brest

À 15 km environ de sucé-sur-Erdre on fait comme un demi-tour. Chemin plus ombragé et plus agréable.

Voyage à vélo
Bivouac rue de la Teignouse à Le Pellerin 20 km après Nantes environ

Y’ avait des moustiques de fou. Impossible de publier comme je le fais chaque soir. Du coup j’ai été me réfugier dans mon bivy et là la paix : pas un moustique ! Problème il était 22 h et quelques. Ben j’ai essayé de dormir et j’ai réussi.

On pourrait croire qu’on dort mal dans ce petit truc, mais en fait on y dort très bien. On sent l’air frais sur la figure et on peut voir ce qui se passe autour de nous tout en étant protégé des moustiques grâce à la moustiquaire.

Après une bonne nuit durant laquelle j’ai réussi à dormir presque 9h ( de 22h à 7h ), je commence ma journée doucement avec un peu de fatigue, ce qui est normal vu la journée d’hier.

Alors comme la veille je prends mon temps et j’écoute mes sensations ( conseil de mon psy ).

J’ai le vent de face mais il ne me gêne pas vu que je ne l’affronte pas directement. Je n’essaie pas de lutter contre lui alors je l’oublie. Je pédale doucement sans forcer.

Le problème de la selle en elle-même s’atténue mais va en créer d’autres qui vont me forcer à prendre une décision radicale.

Publication du 14 juillet 2020

Voyage à vélo
Canal Maritime de la Basse Loire

Canal Maritime de la Basse Loire de bon matin. Très agréable. Il faisait frais ce martin-là.

Voyage à vélo
Vaches le long du canal
Voyage à vélo
Ma tête de baroudeur

 

Voyage à vélo
Vue de Corsept

 

Voyage à vélo
Lieu Agoraphobisant

Je m’y suis engagé en plein confiance sans me rendre compte que j’étais dans ce type de lieu, comme quoi ça va sans doute mieux ? Et puis au milieu je commence à me rendre compte que je ne peux pas m’échapper et là début d’angoisse, mais assez maîtrisée finalement. Ouf !

Voyage à vélo
Belle vue

 

Voyage à vélo
Chemin près du pont de St Nazaire

Chemin près du pont de St-Nazaire. Qui permet d’éviter le pont. Après c’est un détour de 40 km environ quand même en passant par Nantes mais bon.

Voyage à vélo
Navette gratuite Cycliste Pont de St Nazaire

Pratique ! Après il y a les horaires. Pendant que je mangeais face au pont j’ai croisé une personne qui ne pouvait pas attendre la navette qui était pour 15h ( il était 13h ) donc elle a décidé de prendre le pont à vélo, ce qui est possible, quitte à marcher près de son vélo : niveau warrior ! Je ne sais pas comment elle fait.

Voyage à vélo
St Brévin Les Pins

St Brévin les Pins. Avec un nom pareil, on se rapproche des plages et des vacances. Et c’est vrai que c’est surprenant. Je n’avais jamais assisté à ce passage entre le port et la plage. En quelques mètres, on passe de l’un à l’autre. Quelques pas en arrière, nous sommes au port, avec un décor spécifique, puis quelques pas en avant et nous sommes dans un décor de plage tout aussi spécifique. C’est un détail, mais j’ai trouvé ça marrant.

Voyage à vélo
Serpent de mer de Huang Yong Ping

Enfin la mer ! J’ai pu admirer ce beau serpent de mer.

Serpent d’océan est une œuvre de l’artiste Huang Yong Ping. Représentant un long squelette de serpent de mer, elle est installée sur l’estran à Saint-Brevin-les-Pins, en France.

Plus d’infos ici.

Voyage à vélo
Cabanes de pêcheur sur l’océan

 

Voyage à vélo
Côte et océan

 

Voyage à vélo
Océan

Je passais côté piéton, même si ce n’est pas pratique, à pied, mon vélo à côté, parce que l’on voit mieux la mer. La piste cyclable de la véloroute Vélodyssée ne passe pas toujours au plus près de la mer, parfois à quelques mètres avec un buisson qui gâche la vue. Alors que moi je voulais en prendre plein la vue.

Voyage à vélo
Marais à Bouin

J’arrive dans les marais entre le Port du Collet et Challans, passant par les petites routes. Impossible de continuer. Je commençais à angoisser avant d’arriver jusque là car c’était trop plat. Et après ça empirait apparemment, d’après Gwenn que j’avais au téléphone.
Je ne trouvais pas de lieu « refuge » assez près de moi et ne savais pas si j’aurais pu en trouver après et, vu que je ne voulais pas me coincer, j’ai préféré faire demi-tour et faire un détour.

Voyage à vélo
Trajet envoyé par Gwenn

Alors j’ai suivi les indications de Gwenn via le téléphone. Je suis remonté à Bourgneuf-en-Retz et j’ai pris la nationale ( D13 ) pour aller à Machecoul.
Ensuite je devais rejoindre Challans par une autre nationale, mais il était tard et je devais trouver un lieu pour dormir. J’ai beaucoup hésité et je me suis arrêté en plein champs.
Mes problèmes de santé ne s’amélioraient pas. Ça n’allait qu’empirer et je n’avais pas de solution qui me convenait. J’ai préféré rentrer à contre-cœur.
Le Covid m’a empêché de faire mes sorties test habituels, qui sont normalement indispensable. Donc ce voyage courait de grand risque d’être écourté vu que j’avais beaucoup de matériel pas ou peu testé. Donc pas trop surprenant, mais un peu déçu forcément.

Voyage à vélo
Trajet Rennes – Machecoul

Environ 350 km parcourus en 3 jours. Je suis encore au-delà des 100 km/j ( environ 115 km/j ), ce qui est moins que l’année dernière, donc c’est pas mal quand même.

Voyage Juillet 2020 – Jour 1,2 et 3

2 avis sur « Voyage Juillet 2020 – Jour 1,2 et 3 »

  • 18/07/2020 à 21:30
    Permalien

    Ça aura été un beau voyage test ! 😊
    Ce n’est pas trop frustrant de te dire que tu vas devoir refaire le même chemin (donc pas de surprise) jusqu’au point où tu t’es arrêté ?

    Répondre
    • 18/07/2020 à 21:42
      Permalien

      Un peu pour certains endroits je pense ( surtout le passage de gravier après Redon ) mais sinon ça va, c’était très beau donc ça ne me gêne pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.