Si vous avez lu le Qui suis-je ? vous débarquez ici voulant connaître la suite. Si vous venez ici sans être passé par l’étape précédente, vous ne voyez pas ce que je veux dire. Alors, pour ne pas vous perdre plus ni faire attendre davantage les autres, je vais poursuivre.

Quand je cherchais des infos pour préparer mon premier voyage ( cf : Qui suis-je ? ), je ne trouvais pas grand chose. Enfin, pas grand chose me concernant. C’est vrai, j’avais l’impression d’être un profil intermédiaire, glissé dans un interstice et me retrouvant dans un no-ce-que-je-suis-land.

Je ne voyais que des grands voyages, des tour du monde, « 2 000 km minimum », traversées des pays et des continents, etc. Je comprends que l’exceptionnel attire, donc c’est celui dont on va parler le plus, mais je ne m’y retrouvais pas. J’avais envie de trouver des conseils à la hauteur de mon humble ambition.

Aussi, je devais tout le temps aller chercher le vocabulaire, comprendre – que ce soit dans l’article ou dans les commentaires – de quoi il s’agissait. J’avais cette impression de ne pas m’y retrouver et que, plus je cherchais, moins je trouvais (1).

Je me suis rendu compte que mon profil était atypique en pas mal de points, encore plus si j’y ajoutais l’autisme et l’agoraphobie. Je me suis aussi dit que je ne devais pas être le seul dans ce cas-là, à ne pas savoir exactement comment fonctionne un vélo, à être perdu dans tout ce qui est proposé, à vouloir faire un voyage autour des 1 000 km voire moins.

C’est ainsi que l’idée de créer un blog a fait son chemin. J’ai trouvé intéressante l’idée d’évoluer sur le blog. Parce que, même si un connaisseur explique aux débutants, il n’aura pas ou plus le même point de vue. Dans l’optique de prendre ses faiblesses pour en faire des forces, philosophie que j’essaie de mettre en place, je trouvais ça plutôt sympa. Vous verrez que le blog est pensé comme ça : mieux accompagner ceux qui débutent, mon évolution, ce que je constate et ce que je trouve. Comme un détective, je vais partir à la recherche de tout le nécessaire pour le voyage court et ce, afin de vous faire gagner un maximum de temps. J’irai donc chercher ces infos chez ceux qui savent pour vous les retranscrire. Je vous partagerai aussi mes nouvelles connaissances acquises au fil du temps.

Mon plus grand défi sera de ne pas lâcher ce blog car j’ai tendance à lâcher les choses. Je ne sais donc pas si je suis encore en course au moment où vous lirez ces lignes. Je l’espère ! Pour moi, le plus dur ne sera pas la distance, mais les peurs à affronter. J’essayerai de vous partager ce que je vis de ce point de vue-là afin d’aider ceux qui n’osent pas et qui sont coincés dans leur vie et dans leurs habitudes, comme le sont généralement les personnes autistes. Certains jours seront difficiles, avec beaucoup de doutes et de remises en questions. Si vous m’encouragez, je serai plus fort et mes chances d’y arriver seront bien plus grandes. Sans ces encouragements, ce sera plus difficile, c’est évident. 

Voilà, j’espère que cette aventure durera le plus longtemps possible et qu’elle aidera bon nombre de gens avec ou sans peurs, mais surtout, comme moi, avec beaucoup de rêves.

À bientôt,

Samuel

1- Article qui sera bientôt publié