Retour Bourgogne – Jour 5 – Étape finale

La Loire à vélo
Bivouac dans la forêt domaniale de Longuenée près d’Angers

Forêt domaniale de Longuenée près d’Angers. J’ai une application où je peux créer des points favoris selon ma position. C’est un dossier appelé « Nuits étoilées ». J’y mets quelques renseignements et une sorte de note avec des étoiles. Ici, la meilleure nuit étoilée du voyage ce qui lui vaut 4 étoiles.

Cette nuit j’ai dormi dans la forêt, chose que je voulais faire depuis pas mal de temps, depuis le début de mon voyage, sans en avoir trouvé l’occasion. La forêt peut être l’endroit idéal pour vos nuits d’été ( même d’hiver j’ai envie de dire ). Il y fait nuit plus tôt et jour plus tard ce qui augmente l’amplitude à laquelle vous pouvez dormir.
Il y fait plus frais également le matin mais plus chaud la nuit vu que c’est le vent qui vous apportera de la fraîcheur. Mais il fait pas non plus trop chaud ( nous sommes dans le nord de la France ).
Le sol est généralement mou au point où l’on pourrait parfois y dormir sans matelas. C’est un lieu où l’on sera plutôt tranquille voire totalement : personne viendra vous déranger, surtout si vous êtes un peu éloigné dans la forêt. Seuls les animaux pourront vous approcher comme ça a été le cas pour moi cette nuit. Vu que la forêt est un lieu où je me sens plutôt en sécurité et que je n’ai pas regardé de film d’horreur sur ce sujet depuis un long moment ( oui ça aide ) eh bien je me suis dit « c’est un animal » et puis voilà. Il y a de longs moments de silence ce qui est favorable à l’endormissement ( même si je vous avoue qu’au début je n’étais pas tout à fait rassuré, mais après je me suis laissé bercer par le calme ). J’ai vécu près d’une forêt et j’ai appris à mieux la connaître, notamment en y allant la nuit et me suis rendu compte ( il m’a fallu du temps ) que c’était un lieu paisible et très sécuritaire.

La pluie aussi sera moins présente car les arbres vont l’atténuer, sachant que c’est un élément qui nous réveille. Plein de choses à dire encore sur la forêt.

Ah et j’allais oublier. Quand je dis que « personne ne viendra vous déranger » c’est généralement le cas. Pour moi j’ai croisé des personnes. Quand on voit où j’ai dormi, un lieu très isolé ( il n’y a eu qu’un véhicule à passer dans la nuit c’est dire ), les chances que quelqu’un me voit était mince. D’ailleurs, peut-être que personne ne m’a vu. Je ne sais pas.

J’avais ma tente plantée et je venais de me laver. J’allais me mettre sur mon téléphone pour écrire le récapitulatif de la journée et regarder ce qui se passe sur Facebook quand une voiture tourne sur le chemin qui était pas loin de là où j’étais. Vu que le lieu est isolé et que j’aime bien me mettre proche des tables et qu’il allait faire nuit, je ne m’étais pas tellement éloigné de la route. Donc ils arrivent, se mettent face à la barrière, un mec sort ( côté passager ) et va ouvrir la barrière et se reprend sa place dans la voiture. Puis ils s’enfoncent dans la forêt.

15 minutes plus tard environ, ils reviennent. Ils s’arrêtent de nouveau, referme la barrière et repartent. Qu’est-ce qu’ils ont été faire ? Je ne sais pas. Est-ce qu’ils m’ont vu ? Je ne crois pas. Chose peut-être pas très prudente, je suis resté à la même place. Mais bon, il faisait déjà nuit et je n’étais vraiment pas sûr qu’ils m’aient vu. Donc voilà pour la petite histoire.

Autrement aujourd’hui ça a été plus de la départementale avec tout de même quelques traversé de villages, mais pas le truc le plus intéressant du monde. Le genre de trajet assez stressant. J’avais hâte de rentrer et dans ce cas-là je force un peu ce qui fait que je me fatigue plus. La fin du trajet parait très longue surtout qu’il y a ici pas mal de dénivelé.

La Loire à vélo
Vaches près d’Angers

Des vaches avec la lumière de matin : moment de bonheur.

La Loire à vélo
Église à Vern d’Anjou

 

La Loire à vélo
Pause devant une rivière.

Ces moments me manqueront.

La Loire à vélo
Église à Bouille-Menard
La Loire à vélo
Église à Congrier

 

La Loire à vélo
Mairie de Congrier

 

La Loire à vélo
Mairie de Congrier

 

La Loire à vélo
Basilique Notre-Dame-de-l’Assomption de La Guerche-de-Bretagne

 

La Loire à vélo
Fin du voyage

 

La Loire à vélo
Moi sur mon vélo

Dernier challenge : demander à quelqu’un de me prendre en photo sur mon vélo.

Je suis rentré à 14h44 ( le chiffre 4 est mon chiffre préféré pour ceux qui ne savent pas ). J’ai posé mes affaires dans un appartement que je ne reconnaissais plus comme le mien ; il y avait comme une perte de contact et je me sentais comme étranger pénétrant dans un lieu qui n’était pas le mien. Puis je suis allé prendre un glace qui me faisait envie au Mac Do ( Mc Flurry Daim avec nappage caramel ). Puis j’ai enchaîné par de petites courses : je me voyais pas me passer de bananes ! Mais même pour ces petites tâches avec un vélo déchargé, je ne me sentais pas top en forme, même pas du tout. Je pense que oui, je vais avoir besoin de temps pour m’en remettre. Je souffre déjà plus de la chaleur ici qu’en voyage car déjà il faisait plus frais à partir de 18h00 en voyage car en roulant j’apportais de la fraîcheur, je pouvais me poser dans des zones d’ombres ou me baigner ce qui est moins pratique ici je trouve. Donc je crois que vous avez plus souffert de la chaleur que moi en fait.

Merci à tous pour votre soutien qui m’a aidé quotidiennement. Puisque le film Into The Wild est une référence pour moi, je vous parage une de ces citations : « Le bonheur n’a de sens que s’il est partagé ».

La Loire à vélo
Trajet Erdre-en-Anjou – Rennes

118.25 d’après France Vélo tourisme.

La Loire à vélo
Carte globale

Bilan, j’ai compté ( avec les détours et Dieu sait qu’il y en a plein ) environ 2 700 km – j’ai recompté plein de fois car je n’y croyais pas – ce n’est pas un nombre que j’accole normalement au vélo. 17 jours de routes ( le reste c’est le temps où j’étais chez mon amie ) ce qui fait un peu plus de 150 km par jour en moyenne. C’est trop et j’aimerais, cette année, en faire moins ( si je pouvais faire moins de 100 km/j en moyenne ce serait déjà bien comme progression ).

Désolé pour la carte, je n’ai pas pu ajouter tous les parcours – Google me limite le nombre d’ajouts pour des raisons obscures. Donc le trait violet va un peu plus bas normalement ( Saint-Privé ) puis remonte effectivement, ensuite il suit à peu près ce que j’ai fait à l’aller et vers Angers je coupe pour me diriger vers Rennes.

Aussi, je n’ai pas pu avoir le format de partage habituel car My Maps me demande d’ajouter chacun des noms de ceux à qui je souhaite partager. N’étant pas devin, je ne sais pas qui ira voir ma carte parmi toutes les personnes que la Terre peut porter. Bref, je ne vais pas me prendre plus la tête avec ça, surtout que je pars demain et tous ces problèmes avec My Maps seront derrière moi. Je chercherai à l’avenir une éditeur de carte plus fiable.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.