Même si je conseille pour commencer de suivre un itinéraire déjà balisé, cela n’est pas une obligation.
Créer son itinéraire a plusieurs avantages, il permet notamment de suivre des étapes que l’on a choisies, dans l’ordre que l’on désire suivre.

Si vous souhaitez planifier votre itinéraire avec des étapes et hébergements prévus à l’avance, vous aurez besoin de les définir. Avant cela, je vous conseille de faire un voyage test d’au moins 3 jours. Cela vous permettra de mieux évaluer vos capacités et ainsi mieux prévoir vos étapes.
Si vous ne pouvez pas faire ce voyage test ( cela arrive ) et que vous n’êtes pas sûrs de vos capacités, il vaut mieux prévoir peu de kilomètres et se rendre compte que l’on pouvait faire plus que l’inverse.
Ce premier voyage ne sera pas parfait de toute façon, même avec la meilleure préparation du monde, vous ferez des erreurs. Elles sont nécessaires pour mieux vous connaître et ainsi mieux vous équiper, mieux prévoir ce dont vous avez besoin.

Ainsi, si vous choisissez de réserver à l’avance tous les campings par où vous passerez, vous aurez l’avantage de ne pas avoir à vous en occuper en route. Par contre vous aurez le désavantage de ne pas pouvoir improviser et d’être contraint de dormir là où c’était prévu avec en plus une possible pression kilométrique : « il faut que je sois à tel endroit avant telle heure ! ». C’est pour ça que si vous prévoyez 50 km/jour ça pourra être peu ou trop selon votre condition physique. Ce point est important. N’hésitez pas à poser la question sur un forum ou un groupe Facebook ( voir article sur forum et groupe Facebook utiles ).

Comment suivre et configurer un tracé ?

Que vous utilisez un GPS ou une carte ( ou bien les deux ), je vous conseille de créer sur Internet votre tracé et ce pour 4 raisons :

– vous n’aurez plus à vous en occuper plus tard
– cela va vous permettre de choisir le meilleur itinéraire pour les vélos
– vous éviterez les routes dangereuses
– les routes seront plus agréables

En regardant les vidéos de Pascal Maquis, du site Pascal Maquis Aventurier, j’ai vu qu’il avait parcouru le monde grâce à l’application Strava. Ces conseils sont avisés alors je me suis intéressé à cette application.
Strava fonctionne de façon collaborative grâce à une communauté mondial d’1,2 million d’utilisateurs ( répartis dans 30 activités différentes ). Ce qui m’a séduit le plus c’est le fait de proposer des itinéraires adaptés et approuvés puisque Strava nous propose des itinéraires par popularité.
Dans les faits, je me suis rendu compte que les itinéraires proposés par Google Maps semblaient assez proches – je n’ai pas encore assez de recul pour le garantir.
Malgré ces qualités ce n’est pas Strava que j’utilise aujourd’hui car je n’arrive pas à créer des itinéraires sur le site ( problème avec mon ordinateur ). Mais si j’avais le choix, c’est sûrement celui que j’utiliserais. Si c’est celui que vous avez décider de prendre, voici une vidéo de Pascal Maquis qui explique comment ça fonctionne et donne notamment les points positifs et négatifs de l’application :

Mon choix s’est porté sur OpenRunner ( peut-être évoluera-t-il plus tard ). J’ai sans doute choisi cette application, à la base, parce qu’elle était bien notée et bien placée dans le choix. Puis j’ai dû leur poser deux questions – je ne sais plus exactement lesquelles – dont une sur le fait de savoir si la navigation était disponible hors connexion. À chaque fois ils m’ont répondu rapidement et précisément, cela m’a convaincu. Autant je peux être tatillon quand quelque chose ne va pas, autant je sais reconnaître un bon service client.

Pour créer un parcours, cela va dépendre de l’itinéraire que vous avez choisi.

Si vous avez choisi de suivre un tracé d’un des itinéraires proposés par France Vélo Tourisme, que ce soit l’EuroVelo 6, ViaRhôna, La Vélodyssée etc., vous aurez accès sur le site, en cliquant sur chaque parcours proposé en bas de la page d’accueil, sur les détails du parcours avec une carte ainsi que la possibilité de télécharger le parcours en format GPX. C’est bien ce fichier-là que vous aller transférer sur l’application ou directement dans votre GPS.
Sur le site OpenRunner, que ce soit en bas de page ou quand on clique sur « Créer un parcours » un guide en français est disponible appelé Guide de démarrage rapide. Il vous aidera à créer ou importer un parcours.

Si vous avez choisi de créer votre propre itinéraire point par point. Vous pouvez soit créer un parcours par étape – je trouve ça pratique, les applications gèrent mieux cette façon de faire car c’est moins lourd à charger. Par exemple, si vous décidez de partir 10 jours, vous allez avoir 10 étapes à charger. Ces 10 étapes peuvent être : Étape 1 : Rennes – Redon ; Étape 2 : Redon – Nantes ; Étape 3 Nantes – La Roche-sur-Yon etc. Il vous faudra simplement une connexion pour démarrer à chaque étape puis une fois l’étape chargée, vous pourrez désactiver les données mobiles ( Internet ), ne restera plus que le GPS allumé qui consomme bien moins.

Rejoindre un itinéraire : voiture, train, avion…

– Rejoindre un itinéraire en bus

C’est sans doute le choix le moins courant et le moins populaire. Je n’ai pas eu de retour positif sur ce moyen de transport. Les chances d’abîmer son vélo seraient plus grandes et la possibilité de transporter son vélo assez aléatoires. Le choix du train semble bien meilleur et c’est le plus populaire ( voir plus bas ).

– Rejoindre un itinéraire à vélo

Vous pouvez décider de rejoindre un itinéraire à vélo et l’intégrer dans votre voyage, notamment en choisissant de suivre un itinéraire balisé qui ne se trouve pas à proximité immédiate de chez vous. Vous aurez préalablement créé votre parcours et n’aurez plus qu’à le suivre que ce soit sur une carte, sur un GPS ou sur votre téléphone.

– Rejoindre un itinéraire en voiture

La question qui se pose, quand on souhaite rejoindre un itinéraire en voiture c’est de savoir où l’on va bien pouvoir garer sa voiture. Si vous avez visité le site francevelotourisme.com, vous aurez peut-être remarqué le service de parking longue durée One Park.

– Rejoindre un itinéraire en train

À bord d’un train vous pouvez rejoindre votre point de départ ou rentrer chez vous. Les possibilités sont multiples. Le transport par train comporte des subtilités que je souhaite aborder dans un article sur le transport du vélo.

– Rejoindre un itinéraire en avion

L’avion est plus populaire concernant les voyages à l’étranger, il a donc moins de chance de faire partie de votre choix si vous faites votre premier voyage en France. Néanmoins, je compte aborder ce sujet comme pour le train dans un article dédié au transport qui arrivera bientôt.

Dois-je faire un aller-retour sur le même itinéraire ?

Quand on décide de suivre une route balisée, se pose la question du retour. Vu que vous pouvez vous y rendre en train ou en bus, vous pouvez revenir par ces modes de transports. En fait, vous avez plusieurs possibilités, vous pouvez les combiner. Par exemple, vous pouvez rejoindre votre itinéraire en voiture, la laisser dans un parking, suivre un itinéraire balisé puis revenir en train avec votre vélo jusqu’au parking où vous avez laissé votre voiture.
Vous pouvez choisir un itinéraire balisé, puis en rejoindre un autre ( beaucoup se croisent ) pour faire une boucle afin de ne pas passer par le même endroit. En somme, vous avez plein de possibilités, c’est à vous de voir selon vos envies. Vous n’êtes pas obligé de suivre un jusqu’au bout, vous pouvez même le suivre un moment, dévier pour suivre votre propre itinéraire, pour aller visiter une ville, voir un ami ou plein d’autres choses encore, puis retrouver l’itinéraire initial ou en suivre un autre.

c. Et si je veux utiliser une carte ?

Vous êtes de moins en moins nombreux à vouloir utiliser une carte, mais ça reste possible. C’est peut-être même l’une des meilleures options pour voyager en légerté. Même si les nouveaux appareils sont censés nous rendre la vie plus facile, ils s’entourent de pas mal de contraintes : il faut les recharger, les protéger, importer des cartes pour ensuite les exporter etc.
Avec une carte c’est aussi plus difficile d’organiser son voyage, mais suivre une route toute tracée n’est pas forcément dans ce que je recherche tous les voyageurs, ou ce que l’o recherche plus précisément dans tous nos voyages. Ce n’est pas qu’une question de type voyageurs mais plutôt de type de voyage que nous voulons organiser. On peut même préparer son vélo avec tout ce qu’il nous faut et se dire « direction plein sud » sans même savoir où l’on dormira le soir-même, où l’on sera le lendemain, par où nous passerons et quand nous reviendrons. J’avoue que partir comme ça c’est top aussi.

Néanmoins, partir avec une carte ne veut pas forcément dire partir à l’aventure sans suivre un tracé préétabli. Il existe des cartes de l’EuroVelo 6 par exemple, de la Veloscénie, du canal de Nantes à Brest… En fait ce sont plus des topo guides. Vous avez également des cartes de France à vélo, l’Atlas des voies vertes et véloroutes de France etc. Bref, y a de quoi faire peu importe votre façon de voyager.

En conclusion, voyager se prépare, mais laissez-vous tout de même une marge de manœuvre pour garder un peu de surprise dans votre voyage. De toute façon vous en aurez forcément.
Avant le départ on peut déjà voyager à travers les expériences des autres sur leur blog ( voir la liste des blogs qui m’inspirent ). C’est ainsi qu’on pourra trouver des astuces et des conseil, ce sera également un moyen de découvrir nos futurs destinations. Profitez donc du partage de connaissances. Bon voyage !

Créer et suivre son propre itinéraire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.